Galerie

Stop au gavage des oiseaux

La recette est toujours la même

La recette est toujours la même

Bon appétit bien sûr !
Tous ces mensonges politiciens n’engagent que les électeurs qui veulent bien continuer à les croire. La vraie démocratie, elle, est ailleurs.

Au demeurant, je soutiens la courageuse Laurence Abeille de porter un tel projet. Quant à l’intervention de Pamela Anderson à l’Assemblée, je ne suis pas sûr que ce fut une bonne idée stratégique, mais toute personne de bonne volonté est la bienvenue. Honte à ceux qui ont versé dans les attaques sexistes envers elle pour botter en touche sur le sujet du gavage.

L’essentiel est dans le fond : et dans le fond, on ne peut plus se voiler les yeux devant la souffrance de ces animaux (à voir avant de prendre position). D’ailleurs d’après un sondage, en 2015, et pour la première fois, les français sont plutôt POUR l’interdiction du gavage (lien). Personnellement, cela fait des années que j’ai banni ce symbole de cruauté (et les autres) de mon assiette. Et vous ?

Évidemment, cela pose des questions au pays de la gastronomie et du luxe. Mais voulons-nous vraiment être le pays de la torture ?

Des alternatives existent, et surtout, les coutumes doivent évouluer.
– Non !
– Comment ça ? On ne peut pas conserver toutes les traditions.
– Mais si !
– D’accord. Alors c’était bien votre patie de chasse au loup dimanche ? Pas trop lourde la cotte de maille ? Et après, qu’avez-vous fait au château ? Vous avez cramé des mecs un peu ? Violé deux ou trois paysannes ?

Laissons nos habitutes barbares derrière nous, et avançons vers plus de respect et d’intelligence collective.

Publicités

2 réflexions sur “Stop au gavage des oiseaux

  1. le bébé Hachel dit :

    Nos ancêtres cramaient-ils des mecs, violaient-ils des paysannes ? Je n’en suis pas sûr !

    L’U.S.A.A.F. et la R.A.F. ont, à ma connaissance, fait brûler vifs bien davantage de malheureux que tous les bûchers des siècles passés, et nos « bombardements ciblés » doivent encore en faire bien davantage qu’il n’était de coutume aux pires moments (pas au Moyen-Âge [476-1453], au contraire de l’opinion inculquée, mais pendant la Renaissance [1453-1610]). Quant aux viols, ils sont passés de mille par an pour trente-huit millions d’habitants à la fin du Second Empire (vers 1870) à neuf mille par an pour soixante-cinq millions d’habitants de nos jours (et l’argument de la faible part de viols dévoilés ne tient pas, car il semble que la proportion n’ait guère changé ; les enquêtes de victimisation révèlent qu’il y aurait plus de soixante-quinze mille victimes de viols par an en France aujourd’hui).

    Malgré tout, je suis essentiellement d’accord avec vous. Le gavage est une cruauté scandaleuse.

    Est-ce vraiment une de nos coutumes ? J’ai entendu certains journalistes dire que c’était une coutume venue d’Europe centrale (Juifs hongrois), d’autres soutenant que ce serait un héritage de l’Antiquité romaine. Qui a des sources ?

  2. le bébé Hachel dit :

    … et bravo pour les remarquables représenrations des physionomies de nos maîtres-queuesPetit zizi ! » Hi, hi, hi !) en tabliers !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s